Soigner sa relation à l’alimentation

« Se nourrir est un élan vital, un élan d’amour. Pourtant, dans notre société dite moderne, se nourrir est un acte complexe où l’abondance côtoit la morbidité. » Voici comment j’introduis les ateliers que j’anime pour les adultes.

Manger est un acte naturel. C’est également une action conditionnée : in utéro par l’alimentation de la mère, par la culture familiale, par le lieu de naissance/de vie, par des schémas de punition/récompense par l’alimentation ou encore par des situations économiques ou politiques comme le manque alimentaire. Chaque histoire personnelle porte ses croyances, ses systèmes, ses idées reçues, ses souvenirs qui ont unis ou désunis autour d’une table.

Nous mangeons avec des injonctions puisées deci delà : je dois/je ne dois pas, il faut/il ne faut pas, il paraît que c’est bon pour moi/pas bon pour ce que j’ai… Tant de phrases au goût d’interdit ou d’autorisation.

Dire « oui » quand on a envie de dire « non merci », par peur de blesser ou de déplaire. Tant de comportements qui trahissent qui nous sommes.

Repensons à ces moments où l’alimentation est venue apaiser nos émotions vives, engourdir nos sensations, favoriser l’endormissement parce que nous ne savons pas nous détendre… Ces instants encore, où nous mangeons trop, « la bouchée de trop », « l’assiette de trop », « le dessert de trop » …

Qui peut-il bien se cache derrière ce « trop » ? Où se trouve notre espace de liberté ? Comment entretenir une relation harmonieuse avec l’alimentation ?

Je nous invite à être fidèle à nous-même. Au risque de déplaire aux autres. Au risque de contratrier notre entourage, parce que nous affichons notre différence. Au risque de nous montrer impoli en affirmant un « non, merci », parce que nous sommes à l’écoute de notre corps. Au risque de vivre selon nos propres besoins. Ces besoins qui s’expriment du dedans. Ceux qui savent ce qui est bon pour nous, parce qu’ils sont la sagesse de notre corps. Ceux qui tant de fois ont cherché une voie/voix pour s’exprimer. Ceux que nous réprimons par fidélité aux autres, au système, à la culture. Il y aurait tant à dire sur ces maux/mots du dedans.

Aucune alimentation n’est parfaite. Aucune alimentation ne devrait d’ailleurs tendre vers la perfection. L’alimentation est à l’image de la vie : impermanente. Pourquoi vouloir alors s’enfermer dans des habitudes et se mettre en difficulté parce qu’il arrive parfois, souvent, de déroger aux règles que nous nous imposons ?

Vivons de curiosité, de créativité et d’expériences. Partons en quête de l’équilibre qui nous fait du bien, celui qui vibre comme une voie juste et saine. Prenons soin de notre relation à l’alimentation en nous accordant toute l’attention et l’amour que nous méritons.
Apprenons à nous affranchir de nos croyances et à déconstruire nos conditionnements pour fonder des bases plus stables à notre équilibre intérieur. La magie est en nous. Toutes les ressources sont déjà là. Elles nous attendent !

Retrouvons-nous à l’occasion des ateliers pour adultes à Aix-en-Provence. Prochaine date : dimanche 26 mars, découvrez les détails dans la partie événement http://www.arianeroques.com/evenements/, sur facebook : http://bit.ly/2k5qsHF – ou en coaching individuel sur RV : contact@arianeroques.com (entretien Skype).(Crédit photo – Rononcules: Pauline Adamski – sur Instagram : @flowery_feeling)

Crédit photo : Sandrine Costa www.photodart.book.fr
Crédit photo : Sandrine Costa www.photodart.book.fr
- Ariane.
22 janvier 2017
--------

Je partage